Accueil
28 télégrammes
Il faut toujours garder en tête une formule magique
Sanza lettere
Elles en chambre
Auteurs Titres
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 , A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Le parfum du jour est fraise

Pascale Petit


Le parfum du jour est fraise
Jeu de construction
Dans la collection Philox dirigée par Franck Pruja
Cet ouvrage bénéficie du soutien du Centre National du Livre.
paru en avril 2015
14 x 18 cm, 148 pages
isbn : 978-2-36242-052-8
prix public : 13 €

Présentation :

    Cela commence ainsi : « Vous allez avoir à construire un village. Pour construire le village, vous allez avoir un certain nombre de choses à respecter et de consignes à suivre. La moitié droite est la moitié droite du village. La moitié gauche est la moitié gauche du village. L’entrée est face à vous, la sortie est à l’opposé. »  Puis, sont empruntées au fur et à mesure toutes les possibilités du langage pour manipuler son « auditoire » : l’affirmation, la démonstration, l’insinuation, la menace, la prédiction, la litanie, la répétition, la contradiction masquée, le non-sens.

    L’exagération, l’exacerbation, l’emballement  de tous ces moyens constituent une façon d’augmenter la pression, de poser aussi la question du langage et de retourner tous ces discours contre eux-mêmes ou contre ceux qui les emploient – jusqu’à une sorte de final qu’on voudrait paradoxalement libérateur. On reconnaît ainsi tout au long du texte les formes de discours du côté où la parole est pervertie – discours politiques, discours des sectes, slogans publicitaires, jargons divers, paroles spirituelles ou paroles de coach – où la réalité est prise chaque fois sous le prisme grâce auquel on entend la déformer selon les objectifs voulus – sciemment ou non. Pour notre plus grand bonheur possible dans le meilleur des mondes possibles…

 

Extrait :

Vous devez dès le début veiller à faire une bonne impression. Aucune attitude ne pourra être prise comme modèle mais vous observerez avec avantage que le geste suit la pensée et que la pensée suit la respiration. Apprenez à économiser votre air, à maîtriser votre souffle. Si vous respirez en ouvrant la bouche, dites quelque chose. Oui. N’hésitez pas à verbaliser certaines des tâches et des actions que vous êtes en train de réaliser. Parlez en respirant correctement : une main sur l’abdomen, l’autre sur la poitrine, vous inspirez. Vous inspirez trois secondes. Vous inspirez trois secondes par le ventre et vous continuez à inspirer trois secondes jusqu’à l’expansion com-plète du thorax. Vous inspirez bien, vous bloquez six secondes puis vous soufflez. Puis vous soufflez. Vous soufflez en vidant vos poumons puis votre ventre en contractant na-tu-rel-le-ment les abdominaux en parlant très len-te-ment et en veillant à main-te-nir des pauses entre les phrases. Vous devez être dé-ten-du, vous devez sentir votre corps s’apaiser, vous devez sentir votre respiration super-fluide. Vous devez prendre conscience de l’axe énergétique qui relie le sommet de votre tête à vos talons. L’axe é-ner-gé-tique qui re-lie le som-met de votre tête à vos ta-lons. Conviction / beauté / calme intérieur / pulsations du cœur. Conviction / beauté /calme intérieur / pulsations du cœur. Clarté d’intention / bonheur véritable. Une main sur l’abdomen, l’autre sur la poitrine. L’axe é-ner-gé-tique qui re-lie le som-met de votre tête à vos ta-lons. L’axe é-ner-gé-tique qui. Conviction / beauté / calme intérieur / pulsations du cœur. Clarté d’intention / bonheur véritable. Vous inspirez, vous expirez, vous lâchez la pression, vous lâchez prise pour être totalement détendu. Vous vous sentez mieux. Beaucoup mieux. Grâce à cet exercice, vous vous sentez libre de respirer l’air que vous respirez, libre de penser ce que vous pensez, libre de ressentir ce que vous ressentez, libre de dire ce que vous dites en res-pi-rant pro-fon-dé-ment, vous le dites, oui. Bien sûr, on n’effectue pas ces exercices pour eux-mêmes : on voit plus grand, on s’inscrit en respirant dans un immense champ de forces, dans un immense mouvement de flux et de reflux. Vous inspirez, vous expirez, vous ne cherchez pas à atteindre la performance. Non. Mais vous voyez grand. Vous ex-pi-rez. Oui. Ex-pi-rez. Oui. Oui. Dou-ce-ment. Voilà. Vous pouvez lever les pouces. Tout va bien.

Une attitude négative sera inscrite à votre débit.

Une attitude positive sera inscrite à votre crédit.



Vous souriez : nous sourions. Nous levons le pouce : tout va bien. Yes. We swim. We swim together.