Accueil
Des figures
Laissez-passer
Bibine
43 Post-it
Auteurs Titres
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 , A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Keith Waldrop


Keith Waldrop
Tant qu’il fera jour - une histoire américaine
Tant qu’il fera jour - une histoire américaine
paru en mars 2015
Un cas sans clef
Un cas sans clef
paru en juin 2010
Light travels
Light travels
paru en décembre 2006

Biographie :

Keith Waldrop et son épouse Rosmarie, pendant leurs années d’études à l’Université du Michigan, fondent la revue Burning Deck. Celle-ci se transforme en maison d’édition, et de nos jours Burning Deck reste l’une des plus en vue dans le monde turbulent de la « petite édition ». Autour des Waldrop s’est constitué un des pôles majeurs de la poésie et de l’activité littéraire aux États-Unis. Au cours des quinze dernières années, K.W. a publié quatorze titres, dont Transcendental Studies (University of California Press, 2009), qui a valu à son auteur le National Book Award pour la poésie. Il est également un traducteur de premier ordre de poésie française contemporaine, et il a publié de remarquables versions des Fleurs du mal et du Spleen de Paris, de Baudelaire. Son œuvre poétique est également traduite en français, notamment Le vrai sujet, publié chez José Corti en 2010.

Les livres qu’il écrit en commun avec Rosmarie Waldrop seraient l’œuvre d’un « troisième Waldrop », qui n’écrit ni tout à fait comme Keith, ni tout à fait comme Rosmarie.

 

Bibliographie :

- Tant qu'il fera jour - une histoire américaine, traduit par Paol Keineg, l'Attente, 2015
- L’irrattrapabilité, suivi de Le Maître de la crucifixion de Providence, traduit par Bernard Rival, Théâtre Typographique, 2013
- Naufrage au havre, traduit par Bernard Rival, Contrat main, 2013
- Intervalles, traduit par Alain Cressan, Lnk, 2011
- Le vrai sujet, traduit par Olivier Brossard, José Corti, 2010
- Échos de Mrs. Crowe, traduit par Bernard Rival, Contrat main, 2009
- Pertes inespérées, traduit par Bernard Rival et Bénédicte Vilgrain, Théâtre typographique, 2008
- Taches d’eau, traduit par Paol Keineg, Format Américain, 1997
- Aimer par description, traduit par Françoise de Laroque, Créaphis, 1996
- Une cérémonie qui se passait ailleurs, traduit par Françoise de Laroque, Fourbis, 1990
- Poème de mémoire, traduit par Anne-Marie Albiach, Orange Export, 1982

De Keith & Rosmarie Waldrop :

- Un cas sans clef, traduction de Marie Borel et Françoise Valéry, éditions de l’Attente, 2010
- Light Travels, traduit par David Lespiau, éditions de l’Attente, 2006
- Tome un, traduction collective Royaumont et Juliette Valéry, Créaphis (Un bureau sur l'Atlantique), 1997