Accueil
Ou,i
Littéralicismes
Elles racontent..., volume trois
Une disparition et tout et tout
Auteurs Titres
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 , A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Expansion sans profondeur

Jean-Paul Chague


Expansion sans profondeur
Onzains grammairiens
Dans la collection Philox dirigée par Franck Pruja
Cet ouvrage bénéficie du soutien du Centre National du Livre.
paru en février 2013
14 x 18 cm, 100 pages
isbn : 978-2-36242-034-4
prix public : 12 €

Présentation :

« Est expansion dans un énoncé tout terme ou groupe de termes que l’on peut extraire sans que l’énoncé cesse d’être un énoncé, et que soient modifiés les rapports mutuels entre les termes restants… »
Avec ce livre, Jean-Paul Chague poursuit un travail entrepris depuis 2005 : DIRE CE QUI EST.  Il travaille méticuleusement la grammaire de propos entendus et rarement interrogés. Avec des onzains à géométrie variable, sans ornements ni sentimentalisme (mais non sans sentiments), pensée et langage sont sans cesse confrontés. Il convoque par citation ses auteurs favoris, Gertrude Stein, Keith Waldrop, Emmanuel Hocquard, Paul Celan, Wittgenstein et bien d’autres, tissant leurs phrases dans les siennes pour soutenir son questionnement permanent sur ce que le monde fait au langage, et réciproquement.

 

Extrait :

demeurant et en fait déjà parti

quels déplacements la phrase et au quart de mot
est-ce la forme des lettres qui éclaire
vos tracés – le dire fait de l’être

est-ce une expansion avec ses adjoints

la pensée tributaire de la dépense
fût-elle invisible déplacer dé-
poser sont des verbes toujours sensibles

« ses propos ont dépassé sa pensée » – c’est
un exemple – c’est-à-dire à l’appui
mais qu’est-ce que l’appui d’une pensée

 


faudrait-il toujours présenter
ses excuses pour n’avoir rien compris

alors que c’est une chance     qu’est-ce qu’un
être-là attendez la conscience est
au monde et ce faisant médiatise
un monde – ouf on souffle ici –

mais déjà ce faisan s’est envolé

que reste-t-il dans ta sébile à baisers
pour l’Enfant Grec « de la poudre et des balles »

retour de Mai une musique Bleskine
mais pour la plupart où sont-ils passés

 


« un vieil amour ne se rouille pas »
c’est envoyé de Lituanie

mais cet amour l’est-il encore
et pour qui    il en irait de même
pour la table une fois qu’on l’a quittée

si je pars d’ici et dès que j’en ai
l’intention ici devient là-bas
où as-tu lu cela chez quel philosophe

faut-il en rajouter l’endroit le plus
sombre est juste sous la bougie

 

Presse :

 

Du même auteur :

L’ombre des mots qui n’ont pas d’ombre
L’ombre des mots qui n’ont pas d’ombre
paru en septembre 2007