Accueil
Djinn John
LOIN
S.F. comme Syndrome Fusionnel
KATRINA - Isle de Jean Charles, Louisiane
Auteurs Titres
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 , A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Moondog Légende

Pierre Hild


Moondog Légende
Biographie fictive
Dans la collection Spoom dirigée par Franck Pruja
paru en novembre 2007
10,5 x 15 cm, 44 pages
isbn : 978-2-914688-67-3
prix public : 5 €
poids : 46 g

Présentation :

L’auteur indique : Moondog Légende n’est pas une biographie de Louis Thomas Hardin, et si certains faits et personnages sont inspirés de sa vie, d’autres appartiennent à sa légende, d’autres encore n’appartiennent qu’à son rêve de fiction. Avec Moondog Légende, Pierre Hild nous offre la première biographie fictive de Moondog (1916-1999) publiée en France. Un hommage à la mesure de cet artiste de rue pendant plus de 25 ans qui s’habillait en Viking, jouait des percussions faites main (trimbas) et qui édifia une œuvre musicale proche du courant minimaliste (Philip Glass, Steve Reich) s’inspirant des classiques du moyen âge, des Indiens d’Amérique et du jazz. L’auteur, dans son écriture limpide et inventive, retrace un parcours atypique et avant-gardiste. De ses archives et recherches sélectives, une poésie émane, du plus frivole au plus technique dans la variété des registres. La biographie et le récit se font signe à travers le temps. Pour les connaisseurs de Moondog, ce livre sera émouvant et impressionnant. Pour les néophytes, conseil d’ami : ne vous endormez pas avec lui les soirs de pleine lune.

 

Extrait :

1941 Louis T. Hardin voyage dans l’Idaho où vivent les Indiens Blackfoot. C’est encore le temps du Sundance. Les Indiens chantent et dansent durant plusieurs jours, sans manger. Moondog se tient en retrait avec une petite flûte. Les Indiens dansent. Moondog joue. Les Indiens aiment sa façon de jouer et l’invitent à s’asseoir avec les chanteurs. Puis, il est invité dans le grand teepee. Puis, un indien fait rouler un tom-tom dans le teepee et disparaît. Silence. Moondog pense que les Indiens souhaitent qu’il joue du
tom-tom. Moondog joue.

 

Presse :

Pour ceux qui ne connaissent pas le musicien Louis Thomas Hardin, dit Moondog (1916-1999), ça ne va pas s'arranger. En revanche, le goût de la langue et de la légèreté risque de s'améliorer, avec ce poème en prose mêlant choses peut-être vraies et infos assurément fausses. Où l'on voit Moondog cotoyer Pythagore, Charlie Parker ou William Burroughs en courts paragraphes chronologiques : « 1948. Moondog voit pour la première fois Leonard Bernstein. Une rencontre de hasard, à Santa Fe, dans la rue, sous le soleil. Les yeux fermés, Bernstein se fait cirer les chaussures. — Que fais-tu là, Leonard ? — Je suis en route pour Israël. » Pierre Hild n'évoque pas la grande barbe blanche de Moondog. Il n'en porte pas non plus. (Éric Loret, Libération, 15 janvier 2008)