Accueil
Confiotes
Hors-cage
La poule est un oiseau autodidacte
Demi-valeurs
Auteurs Titres
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 , A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Mon journal pour Nina

Éric Houser


Mon journal pour Nina
Journal poétique & philosophique
paru en octobre 2007
13,5 x 14,5 cm, 92 pages
isbn : 978-2-914688-65-9
prix public : 7,50 €
poids : 83 g

Présentation :

Tu as vraiment de la chance Nina d’avoir un oncle qui t’écrit un livre pour tes 9 ans. Bon, maintenant tu en as 10 mais tu sais les livres ça peut être un peu long à fabriquer. Ça dépend de beaucoup de trucs, de choses et de machins. Éric a écrit ce livre pour toi mais aussi pour tout le monde et c’est vraiment chouette. En plus, il l’a écrit en dizains, tu sais dix vers par page. Et puis un journal de vacances au pays Basque, ça ne s’oublie pas.
On entend encore le bruit des vagues, non ? C’est important ce qu’il écrit pour toi, il parle de plein de sujets qui nous questionnent tous, la poésie bien sûr, mais c’est quoi la poésie ? Et c’est comment un journal ? Et le temps, il appartient à qui ? Bref, comme disent les savants : Nul n’a jamais su définir la poésie et peut-être est-il facétieux de le faire. Si tu remplaces dans la citation (un peu détournée) le mot poésie par le mot temps ou sable ou ciel ou crevette, et bien c’est un peu la même question quoique différente.
Bon, entre nous, le mieux est que tu lises le livre d’Éric et on en parle si tu veux bien ?

 

Extrait :

c'est mon journal pour Nina
d'habitude c'est pour soi
qu'on écrit un journal
on l'écrit tous les jours
ou pas tous les jours
(mais presque)
on écrit : les choses qu'on fait,
qu'on voit,
des pensées
(parfois des pensées secrètes)


j'ai écrit d'été
entre parenthèses
parce qu'on est en été
qui est la saison des vacances
(comme tu sais)
et que pendant les vacances
on est entre parenthèses
de l'année scolaire (pour toi)
ou du travail (pour moi,
comme aussi pour ton papa)


mais on peut aussi
être entre parenthèses
pendant l'année scolaire
ou pendant le travail
(ça m'arrive)
c'est-à-dire : être là,
mais un tout petit peu ailleurs,
en même temps,
entendre ce que les gens disent,
mais ne pas tout à fait le comprendre

 

Presse :

Pour une fois qu'Éric Houser écrit "pour" une enfant on se dit que la subtilité de sa poésie nous apparaitra sous un jour plus évident. Mais voilà un journal (d'été (de poésie)). Ce qui déséquilibre un peu les notions : journal, vacances, poésie. Nous avons tous une Nina en nous (qui ne sait pas encore ce qu'est la poésie) comme une autre Nina autour de nous (à qui nous désirons plus que tout au monde expliquer ce qu'est la poésie (comment on ne peut pas la circonscrire si précisément qu'une enfant de neuf ans ne puisse de son côté en faire autant, à ses fins propres, puisque, en définitive, la poésie c'est une question d'usage, par rapport à " < > " : grandir vivre diminuer – un peu comme la philosophie, ou les tableaux)) : […] je regarde le bassin, / ça ressemble à un tableau / quand il y a des gens dedans / un portrait (de groupe si > 1) / quand il n'y a personne : / un monochrome (bleu) (Guillaume Fayard, CCP n°16)

 

Du même auteur :

rup&rud l’intégrale, 1999-2004
rup&rud l’intégrale, 1999-2004
paru en avril 2009
Un composte
Un composte
paru en juillet 2002