Sélectionner une page

AVE !

par Jean-Marc Baillieu

Couverture d’ouvrage : AVE !
Fiche technique :Prix (Français): 11,00 €
ISBN : 978-2-914688-79-6
Taille : 15,50 x 21,50 cm
Pages : 84

Abrégé d'Histoire romaine

Prendre la tumultueuse Histoire romaine pour la réécrire n’est pas une mince affaire. L’auteur réussit pourtant cette épreuve haut-la-main, en produisant pour le lecteur d’aujourd’hui un abrégé composé de traits marquants soigneusement sélectionnés de toute traçabilité, son correspondant n’étant autre que le célèbre et indubitable Tacite. Pour ne pas faire de jaloux, l’ordre chronologique de l’Histoire le cède ici à l’ordre alphabétique. Vous l’aurez compris, AVE ! est un livre étonnant et détonnant de par son agencement structurel, son organisation rigoureuse et le récit qu’il dévoile. Un objet littéraire instructif et rebondissant qui paradoxalement échappe à toute classification.
Sang, sexe et sueur pour les uns, honneur, amour, labeur pour d’autres, l’Histoire romaine est une formidable saga collective mais aussi une collection d’aventures individuelles qu’il nous plaît ici de revisiter sur un mode alphabétique à partir des faits rapportés par Tacite.

Parution :
Thématiques :
Extrait :

AUCTORITAS

LIRE PLUS

Ardagèse, conseillé par son fils Sinnacès, se révolta contre Artaban qui invita l’eunuque Abdus à un festin au cours duquel il lui fit ingérer un poison lent. Essaim d’abeilles sur le faîte du Capitole un jour. Évandre d’Arcadie confia les lettres de l’alphabet aux aborigènes de la botte italienne. Drusus fut maltraité par le centurion Actius, tandis qu’Adgandestrius chef des Cattes dont le territoire commençait avec les hauteurs de la forêt d’Hercynie, proposa d’empoisonner Arminius, chef des Chérusques, autre peuplade germaine. La loi Julia réprima l’adultère. Grande âme supporte adversité, ne s’y soustrait. À Paphos – île de Chypre – le roi Aérias dédia un temple à Vénus que visita Titus. Le centurion Julius Agrestis se donna la mort pour attester un récit que refusait de croire le prince Vitellius. Les aigles étaient religieusement respectées et honorées par les soldats romains. Peuplade lygienne, les Naharvales adoraient Castor et Pollux sous le nom d’Alcis. Les Romains furent une fois défaits par les Gaulois sur les bords de l’Allia, rivière du Latium. Claude ajouta de nouvelles lettres à l’alphabet. Sous le règne d’Amasis, roi d’Égypte, parut le second phénix. Dans le malheur, l’âme s’attendrit facilement. La renommée des Anciens suffit à leur éloge. Ignorant l’automne, les Germains divisaient l’année en trois saisons. La septième année, les Juifs étaient oisifs. Statius Anneus, médecin, procura du poison à son ami Sénèque pour accélérer une mort trop lente à venir par la seule ouverture des veines. Annibal perdit un œil en combattant, de même Civilis, chef des Bataves, et Sertorius. Le prince troyen Anténor institua les jeux du ceste. Dans la guerre des pirates, les Byzantins portèrent secours à Marc Antoine, père du triumvir. Tribuns des cohortes prétoriennes, Antonius Naso et Antonius Taurus furent cassés de leur emploi. En partie détruite par un tremblement de terre, Apamée, ville phrygienne, fut exemptée du tribut cinq années durant, tout comme Apollonide, ville d’Asie également touchée. Marcus Aper prit le parti de l’éloquence contre Maternus. Aridité des écrits du rhéteur Apollodore. Calpurnius Galerianus fut tué sur la voie Appienne par ordre de Licinius Mucianus. Narcisse assassina Appius, dénonça au prince l’adultère de Silius et, malade, se rendit à Sinuessa, ville de Campanie célèbre par la douceur de son climat et la salubrité de ses eaux, où, frappé d’exil, Tigellinus termina sa vie. Sans motif connu, Apronia fut précipitée du haut d’une maison par son mari le préteur Plautius Silvanus qui, pour échapper au jugement, tenta vainement de se poignarder avant de se faire ouvrir les veines avec une arme envoyée par sa grand-mère Urgalia que son amitié avec l’impératrice Livie plaça un temps au-dessus des lois. Lucius Apronius, chevalier de l’escorte de Drusus, était le père de Lucius Apronius Cesianus qui repoussa les Numides dans leurs déserts, et le beau-père de Lentulus Getulicus, fils du triomphateur des Gétules. Primipilaire, Aquilius commanda en Germanie. L’Araxe baigne les murailles d’Artaxata, ville d’Arménie. Arbalétriers, archers, Ardennes. Aulus Vitellius, fils de Lucius, interdit le théâtre et l’arène aux chevaliers romains qui avaient pour prérogative de porter un anneau. Esclave puis intendant de Servius Sulpicius Galba à qui, en grec, Tibère avait prédit : « Et toi aussi, Galba, tu goûteras un jour de l’empire », Argius donna secrètement sépulture au corps du défunt prince. De Néron, Aristobule reçut le trône de l’Arménie Mineure. L’armée la plus redoutable dans l’action est celle qui, inactive, est la plus calme. Les armes sont la seule voie des braves. Arius était un médiocre orateur. Artaban, du sang des Arsacides, fut massacré avec femme et fils par son frère Gotarzès qui, vainqueur de Méherdate trahi par Parrhace, lui fit couper les oreilles. Aïeul d’Asinius Salonicus et bisaïeul d’Asinius Marcellus, Caius Asinius Pollio prolongea son existence jusqu’à la fin du règne d’Auguste. Discours de Calvus contre Asitius. Exhalaisons d’Asphaltite, grand lac de Judée. Calpurnius Asprenas, envoyé par Galba pour gouverner les provinces de Galatie et de Pamphylie, fit arrêter et mettre à mort un faux Néron échoué un jour de tempête sur l’île de Cythnos en mer Égée. L’astrologie touche de près à l’erreur. Ateius Capito fut à Rome le premier dans la science des lois. Le centurion primipilaire Atilius Verus sauva l’aigle de sa légion aux dépens de sa vie. Atimetus, affranchi de Domitia, tante de Néron, fut livré au supplice. Les chevaliers Curtius Atticus et Flaccus Vescularius Atticus furent des proches de Tibère qui fit exécuter le second. Fils d’Hercule et d’Omphale, Atys fut le père des Tyrrhéniens et les Lydiens. L’augural est cette partie du camp où l’on prenait les auspices. S’il n’est issu de la famille des Jules, aucun augure ne sera élu pour succéder à Germanicus, ainsi statua le sénat. Les Augustans étaient cette compagnie de chevaliers formée pour applaudir en cadence Néron chantant. Auguste est le nom donné au mont Caelius. Les Germains tiraient des auspices du hennissement et du frémissement de leurs chevaux. Le droit diminue dès que l’autorité intervient. Ce qui arrive à autrui est riche d’enseignement. L’avenir est incertain. Au-delà de dix mille sesterces d’honoraires, les avocats sont coupables de concussion. Avril reçut le surnom de Néron.

REGROUPER
Critiques :Jacques Barbaut dans AVE ! a écrit:

D'Auctoritas jusqu'en Virtus, voire au-delà, cette annale - vous prétendez d'emblée que ce nom ne connaît pas le singulier ? et qu'il n'y est guère question d'années - version comprimée «revisite» au pas de charge (genre …questre), à la Thrace, «les faits rapportés par Tacite» (convention explicite).
«Baliste fut machine de guerre. Tant qu'il n'avait pas tué un ennemi, un Catte laissait pousser barbe et chevelure» (p. 11, «Bellum»).

Emballement machinique des noms propres (Furius Camillus Scribonianus, Germanicus, Halicarnasse, et caetera... ), rhétorique, éloquence et elocutio, «parties du discours», art de la mémoire alphabétique (…)

(Sitaudis, 28 septembre 2008)


À propos de l’auteur

Né en 1955, animateur (1982-2008) de revues photocopiées et gratuites (Hercule de Paris, Cornaway, Comme une revue) et via internet (Sur le vif !). Poète, essayiste, critique à plein temps de 1997 à 2008 se définissant comme « chercheur en écriture » attentif à l’ensemble du procès de création (de la pulsion à la diffusion, de l’ego à l’écho) en écriture et hors-écriture, tout en restant curieux du monde en ses composantes politique, économique et sociale. Les livres, les articles et les interventions publiques sont comme des « rapports d’étape ». Des travaux menés avec des peintres, des photographes, des vidéastes, des musiciens multiplient les expériences, notamment autour de la contrainte alphabétique (cf. P.L.A. : Poème Liste Alphabétique). J-M Baillieu a été membre du comité de rédaction de Cahier Critique de Poésie de 2000 à 2006.

Bibliographie

Humanité 3, HAPAX, 2012 • Ave ! (Abrégé d’Histoire romaine), l’Attente, 2008 • L’Inconstance, Spectres Familiers, 2008 • Carnets d’un Basedowien, Cynthia 3000, 2007 • La Bienséance (augmentée), Contre-Pied, 2006 • La poésie en string, l’Attente, 2004- Gu Wei Jin Yong (Le passé sert le présent), Le Bleu du ciel, 2004 • Au pied du Mont Fuji, Contrat Maint, 2003 • Poudre de riz sonore, Le Bleu du ciel, 2001 • Fellatio, Fidel Anthelme X, 2001- NM-GB /48-57, Contrat Maint, 2000 • Tchouan Tchou, l’Attente, Collection Week-end, 2000 • L’Éparpillement des sites, Spectres Familiers, 2000 • Uruguay (Le lecteur complète), Au Figuré, 1999 • Arras (ou La Rectif. Du Pas-de-Calais), Contre-Pied, 1999 • Ma resille, Spectres Familiers, 1998