Sélectionner une page

Le bébégaiement du beau Beaubourg

par Michelle Grangaud

Couverture d’ouvrage : Le bébégaiement du beau Beaubourg
Fiche technique :Prix: 7,00 €
ISBN : 978-2-36242-006-1
Taille : 14,50 x 20,00 cm
Pages : 28

Révélation linguistique hallucinatoire

Le bébégaiement du beau Beaubourg a été initialement publié en 2001 dans la collection Week-end aux éditions de l’Attente.

Parution :
Thématiques :
Extrait :

Canton, Canton, quand on entre dans la bible, dans la bibliothèque parmi les preux, parmi les premiers, ce qu’on voit d’abord c’est la lu, la lumière du jour. La lumière du jour contient la lecture qui contient le monde qui contient la lumière du jour, comme dans les paires, les performances de Bernard Heidsieck où la lecture orale contient la lecture écrite et récit et réciproquement.

Il y a de grandes tables gris pâle dans la bibliothèque. Quand on arrive à leur douve, à l’heure d’ouverture, les tables sont vides et prêtes en même temps pour les voies, les voyages qu’on va faire là ; les tables sont comme des ponts qui joignent des bords opposés et pourtant contes, contigus.

Critiques :Éric Suchère dans CCP n°4 a écrit:

Un bégaiement qui se marque clairement comme artificiel pour jouer avec et sur des mots qui font dériver le sens du récit vers quelque chose de totalement improbable, qui ne provient que de la langue, que de la proximité phonétique, donc d’un arbitraire total ou quasi. Michelle Grangaud, grâce à ce mécanisme de précision du marabout de ficelle amélioré, transforme une journée en une révélation linguistique hallucinatoire.

Bruno Fern dans POEZIBAO a écrit:

Traversée non seulement par les livres mais aussi par les « bouts ces bouffées du monde extérieur », la bibliothèque apparaît alors telle une vaste chambre d’échos que le bégaiement souligne à sa manière, un lieu multidimensionnel...


À propos de l’auteur

« Née en 1941 à Alger (où la vue quotidienne des effets horribles de la colonisation m'a inspiré une passion, définitive et sans réserve, pour l'égalité sous toutes ses formes et dans toutes les circonstances, dans la vie courante comme dans les pratiques d'écriture) et vivant depuis 1980 à Paris (ville que j'ai aperçue pour la première fois à douze ans, qui m'a séduite d'emblée, et durablement ; dans l'enfance, c'étaient les cafés, qui m'attiraient, je les trouvais magnifiques et il me semblait qu'on pouvait y mener une vie palpitante - maintenant, la même chose avec les bibliothèques -). Comme dit Baudelaire, il faut toujours être ivre, etc., sauf que la vertu n'a jamais été ma tasse de thé. »
Élue membre de L'OUvroir de LIttérature POtentielle [l'Oulipo] depuis 1995, elle est spécialiste des anagrammes, auxquels elle a consacré plusieurs ouvrages, et des palindromes. Elle a créé la contrainte sexagrammatine et l'« avion » (abréviation de « abréviation »). Ses contraintes de prédilection font intervenir les lettres et les nombres, mais certains ouvrages, comme État civil, fonctionnent également sur l'inventaire et la manipulation.

Bibliographie

- Le bébégaiement du beau beaubourg, (réédition), L'Attente, 2011 - Les Temps traversés, P.O.L., 2010 - Calendrier des fêtes nationales, P.O.L., 2003 - Le bébégaiement du beau beaubourg, collection "Week-end", L'Attente, 2001 - Calendrier des poètes, P.O.L., 2001 - Souvenirs de ma vie collective, P.O.L., 2000 - État civil, P.O.L., 1998 - Poèmes fondus, P.O.L., 1997 - On verra bien, éditions Guère épais, 1996 - Jours le jour, P.O.L., 1994 - Geste, P.O.L., 1991 - Renaîtres, Ecbolad, 1990 - Stations, P.O.L., 1990 - Mémento fragment, P.O.L., 1987 Dans la bibliothèque Oulipienne - Millesimes II, 2011. - Millesimes, 2011. - Un voyage divergent, 2001 - Une bibliothèque en avion, 1999 - hahaôahah, 1998 - Oulipo fondu, 1997 - D'une petite haie, si possible belle, aux Regrets, 1995 - Les formes de l'anagramme, 1995