Sélectionner une page

Les unités ne s’additionnent pas

par André Gache

Couverture d’ouvrage : Les unités ne s’additionnent pas
Fiche technique :Prix: 7,20 €
ISBN : 978-2-914688-47-5
Taille : 14,50 x 13,50 cm
Pages : 72

Combinatoire relationnel

Ce livre retrace de brefs moments échangés au quotidien par treize personnages que l’on ne peut identifier autrement que par des numéros. L’auteur raconte des histoires ou une histoire commune à ces personnages numérotés de 1 à 13. C’est dans la légèreté et l’humour au fil des pages que l’on s’aperçoit de l’excellent jeu de mémoire auquel on participe en lisant.

Parution :
Thématiques :
Extrait :

Par exemple 1 est venu chez 2, avec qui il était en froid.     3 s'y trouvait avec sa fille, qui est aussi celle de 1.     3 a piqué une crise.     2 est parti travailler au chantier.     3 a foutu le camp.     4 a écouté 1 tout le week-end.    1 lui a dit que 5 l'avait quitté pour 6, il aurait préféré que ce soit lui qui rompe.     Il ne peut pas supporter de vivre dans la même ville que 5, donc que 6 aussi.     1 a décidé de changer de ville.     3 n'est pas contente, elle y vit déjà.     4 dit ça à 1 quand il vient manger.      1 comprend tout s'éclaire. Il est content que 4 soit là malgré tout.      7 trouve gentilles les lettres de 1 qui disent à 7 que son corps est chaud.     1 est reparti très monté contre 3.     2 raconte l'histoire à 8 qui en parle à 9 qui s'esclaffe hhff hhff hhff. D'où son nom. En réalité, 9 étudie l'influence des relations complexes sur un réseau à Xn inconnues.

LIRE PLUS

Il porte un bonnet ouïghour.     8 ne supporte pas.

3, 4 et 5 se connaissent par personnes interposées.     6 est exclue provisoirement.     8 porte des lunettes devant la télé quand elle y pense. Elle les porte obligatoirement quand elle lit «Vivre sans lunettes».

9 consent à quitter son bonnet quand il mange avec 8. La nourriture est sacrée. Il se couvre la tête dès qu'il reprend ses recherches sur les réseaux complexes parce que ça décoiffe.     9 est chauve.

REGROUPER

À propos de l’auteur

André Gache est né en 1948 à Saint-Sauveur-en-Rue (Loire), dans un lieu où on parlait patois et où on allait à l'école en sabots. Oui. Comme toutes les pommes de terre, il a poussé en ingurgitant pas mal d'engrais (le Français sans faute, bien d'autres choses indispensables bien sûr...) et il a perdu ses feuilles. C'est pour ça qu'il a écrit un certain nombre de choses à tubercules, et pires encore. Une écriture de pomme de terre.

Bibliographie

- Dogons, Emme wobo,  collection "Ethnopoésie", Atelier de L'agneau, 2015 - Chwork suivi de Ça, Le Grand Os, 2009 - Rêves tus, J. Huguet éditeur, 1997 - Ceps, poésie dans les chais (anthologie), Nuit Myrtide, 2008 - Futur a/intérieur, Hapax, 2008 - Palmer/Murakami, Hapax, 2008 - Force 18 (anthologie), collection "Vents contraires", Voix, 2007 - Cosmencements, avec des encres de Françoise Chastanier, Suc&Absynthe, 2007 - Karaokétêtés par les pieds, Voix, 2007 - Les unités ne s’additionnent pas, L’Attente, 2006 - 100 000 godasses sur la langue, (hors série), 22Montée des Poètes, 2005 - Quelqu’un dort apaise le monde (anthologie), Tarabuste, 2005 - F-land songs [surpossible], hors-série 22(M)dP n°43, 2004 - Et ta voix de ma peau, avec des gravures de Gundi Falkensteiner, Atelier G. Falkensteiner, 2004 - Bimbo l’existentiel, Plaine Page, 2004 - Bonome, chant de l’épouvantail, Le mot et le reste, 2004 - Je sais combien nous sommes bons, Les Solicendristes, 2004 - Et on les butera dans les chiottes, Les Solicendristes, 2001 - Si c’est vivre, La Bartavelle, 2000 - Ö mon pays, l’homme, Soleils et Cendre, 1999