Sélectionner une page

Priorité aux canards

par Marie Borel

Couverture d’ouvrage : Priorité aux canards
Fiche technique :Prix: 6,50 €
ISBN : 978-2-914688-75-8
Taille : 13,50 x 12,50 cm
Pages : 52

Élégie inverse

Après Le léopard est mort avec ses taches, Marie Borel continue d’explorer une poésie animalière et des sciences pratiques. L’origine du terme canard n’est pas connue. Priorité aux canards est un titre générique. Ce livre ne décrit pas des espèces, ne porte pas de costard et ne lisse pas dans le sens de la plume. Mais qu’en est-il des questions insolubles ? Comment témoigner d’attitudes humaines absurdes ? Idiotisme singulier sauveteur en amazonnette. Tous les sentiments sont en belle page. Priorité à tous les sens. Des pensées empruntent de courts chemins pour nous claquer le bec. Nadine ou Michel ? Bec au carré, où est-il ? Chaque page donne son adresse. Quelle agréable sensation: se perdre dans des pensées…

Parution :
Extrait :

Clarté de l’air des nuages du ciel des sons du mois d’avril. Moi aussi dans le détroit de Mérilheu moi aussi je cherche quelqu’un. L’imbroglio pronominal est un symptôme de désarroi. À nous deux que le temps seul sépare certaines lumières rappellent trop l’absence. Le paysage dit la voix tant aimée de Thomas More : souviens-toi que tu es mortel.
Il faudrait trouver un autre monde possible.
Crier grand loup en langue loup.
Mais enfin tu passes ta vie le nez dans les bouquins tu apprends par cœur le conte de la reine des abeilles ou quoi.
Canard laqué cristal de l’amour les livres ne servent à rien mais j’ai la faiblesse de tenir à ce rien.

Critiques :Christian Désagulier dans CCP N°17 a écrit:

Ces canards n'ont pas de lèvres de vermouth. Ni fausses notes, ni coins de rue ou d'oeil, canards en papier ou morceaux de sucre à la table d'un café trempés dans du vermouth. C'est ainsi que l'on se pose des question sur le questionnement : écrire est sans fin. À part
une contrebasse, il y a tant d'oiseaux à récit, une oie rieuse, le fils d'un cygne, des corbeaux de Van, des pies, des rossignols : textes courts à bords dentelés de je elle il tu nous il vous il. « Pourquoi fait-il chaud dans les souvenirs auxquels on tient » ? À la poursuite du vent, « quand chacun est le lointain d'un autre », en poète pense à Federico : « Si vous dormez appelez-moi ».


À propos de l’auteur

Marie Borel voyage écrit lit traduit.

Bibliographie

Loin, L’Attente, 2013 • Le Léopard est mort avec ses taches, (nouvelle édition) L’Attente, 2011 • Écrit sur du sable, contrat maint, 2008 • Le monde selon Mr Ben, Fage, 2008 • Priorité aux canards, L’Attente, 2008 • Tombeau des Caraïbes, contrat-maint, 2003- Trompe-Loup, Le bleu du ciel, 2003, traduit en anglais par Sarah Riggs et Omar Berrada (Wolftrot, La Presse, 2006) • Le Léopard est mort avec ses taches, L’Attente, collection Week-end, 2001 • Fin de citation, cipM, 1995, traduit en anglais par Keith Waldrop (Close Quote, Burning Deck, 2001) /// TraductionsLà-bas, Etel Adnan, avec Françoise Valéry, L'Attente, 2013 • La revanche de la pelouse, Rosmarie Waldrop, avec Françoise Valéry, L’Attente, 2012 • Journal d’un Ange Sadomaso, Lisa Jarnot, avec Pascal Poyet, contrat maint, 2011 • Un cas sans clef, Rosmarie & Keith Waldrop, avec Françoise Valéry, L’Attente, 2010 • 43 Post-it, Sarah Riggs, avec Françoise Valéry, L’Attente, 2009 • Chansons du chien noir, Lisa Jarnot, trd collective, Format américain, 2005 • Pelouse du tiers exclu, Rosmarie Waldrop, Format américain, 2001 • Prétense, Tom Raworth, La Tuilerie Tropicale, 1988 Traductions parues en revue de Lyn Hejinan Nancy Khul, Gertrude Stein, Charles Reznikoff  et de  cinq livres de la Bible dans le cadre du projet collectif La bible : nouvelle traduction, Bayard, 2001