Sélectionner une page

Un composte

par Éric Houser

Couverture d’ouvrage : Un composte
Fiche technique :Prix: 11,00 €
ISBN : 978-2-914688-07-9
Taille : 20,50 x 14,50 cm
Pages : 124

Mille-feuilles

Le mot rouille nous dit-on en page blanche. Entre autres rouilles, il y a la teinte des pages qui précèdent ce mot. Car ce livre, comme certains drapeaux, possède trois chromies qui le classent triptyque. Surtout un composte est emprunté au latin composita, c’est-à-dire un mets composé de plusieurs éléments, participe passé substantivé au féminin de componere, «composer». Il y a ici un premier cahier qui est un montage à partir de trois textes, un deuxième cahier qui s’appelle Pigny, et un dernier cahier qui est d’exercices grammatiquaux.
(Jean-Noël Orengo, CCP n°6)

Parution :
Thématiques :
Extrait :

“Ce gâteau est insurpassable et restera bon jusqu’à la dernière miette pendant 20 ans”  ( C a l a m i t y     J a n e )

Cahier #1
l    a    m    i    t    y

LIRE PLUS

born     in     Princeton     Missourri     May     1st
     /penser à toi en train de le lire/
Ohio     I     had     two     brothers     and     three     siste
     /t’entendre rire en regardant ces photos de moi/
As     a     child     I     always     had     a     fondness     for     a
     /t’embrasser/
ial     fondness     for     horses     which     I     began     to
     /transférer son cercueil au cimetière de Mount Moriah/
o     so     until     I     became     an     expert     rider     bein
     /descendre la Yellowstone Valley juste pour l’aventure et les sensations/
born     of     horses     in     fact     the     greater     port
     /entendre les coyotes et les loups/
in     this     manner     In     1865     we     emigrated     fr
     /les rattraper demain/
d     route     to     Virginia     City     Montana     takin
     /pouvoir t’écrire à côté de mon feu de camp/
on     the     way     the     greater     portion     of     my     ti
     /te voir/
en     and     hunters     of     the     party     in     fact     I     w
     /revoir pareil spectacle/
was     excitement     and     adventures     to     be     had
     /penser à lui sans pleurer/
was     considered     a     remarkable     good     shot     an
     /conduire la diligence pour ce voyage/
I     remember     many     occurrences     on     the     jour
     /faire quelque chose/
s     in     crossing     the     mountains     the     conditio

Cahier #2
p    i    g    n    y

le mot rouille

le rythme d’écriture se ralentira

à la manière d’une révélation

les éclaircissements

à Recanati

ouvrir ce cahier

comme le mot rouille

avec bêche glaiseuse

méthode

mantelage

planches ou lattes disposées verticalement

Cahier #3
e    x    e    r    c    i    s    e    s         
d    e          M    o    n    s    i    e    u    r          Z

Pour un artiste !

      Il a des carreaux de vitre. Il a des carreaux violets. Il a des carreaux blancs. Il a des carreaux blancs dépolis. Il a des dépolis. Il a des carreaux dépolis. Il a des carreaux blancs. Il a des carreaux violets. Il a des carreaux de vitre violets ou blancs dépolis.

      Il a des carreaux de blancs dépolis. Il a des de vitre. Il a des de. Il a des ou. Il a des blancs. Il a des violets. Des carreaux violets. Des carreaux. Des carreaux blancs. Il a des dépolis. Il a des carreaux blancs. De vitre blancs. De vitre dépolis.

      De vitre violets. Des carreaux blancs. Des carreaux dépolis. Il a des carreaux. A des carreaux. A des dépolis. A des blancs. A des violets. Il a. Il a des. Carreaux de vitre. Carreaux violets. Carreaux blancs. Carreaux blancs dépolis. Carreaux. Carreaux dépolis.

      Il a des dépolis. Des dépolis. Des carreaux. Il. Des. De.

REGROUPER

À propos de l’auteur

Éric Houser est né en 1956, à Lyon. Il a reçu une formation juridique, philosophique, psychanalytique et musicale (piano, musique de chambre). Il vit aujourd’hui à Vanves, aux portes de Paris. Il travaille dans le journalisme et l'édition juridiques. Depuis 2001, il écrit des critiques de livres et chroniques pour Cahier critique de poésie (publié par Farrago / cipM), pour Action poétique (Ivry-sur-Seine), pour L'Humanité et sitaudis.fr. À l’automne 2003, a participé à la septième Biennale internationale des poètes en Val-de-Marne.
Il a traduit en français des passages de Semiramis if I remember de Keith Waldrop (publiés dans la revue Vacarme, n° 41 en 2007 et n° 46 en 2009) et en anglais des extraits de ses propres textes pour la revue Aufgabe. Le titre de son projet actuel d’écriture est Les souffrances du jeune houser, une sorte de roman en poèmes de 12 lignes chacun.

Bibliographie

- Mouvement perpétuel, éditions Nous, 2014 - Hello Ernest, Les Petits Matins, 2013 - Poèmes en langue vulgaire, Action Poétique, 2009 -" je ne suis pas je t’ "(in rup&rud – l’intégrale 1999-2004), L’Attente, 2009 - Mon journal pour Nina, L’Attente, 2007 - Encore vous précédé d’Auto-di-Dax, Les petits matins, 2006 - (le couteau), contrat maint, 2005 - "Sørlandet", Anthologie de la 7e Biennale des poètes en Val-de-Marne, Farrago, 2004 - Somatic limit, Little Single, 2003 - Impressions de Mormoiron, avec Claudine Capdeville, Jacques Jouet & Pierre Laurent, Plurielle, 2003 - "Patch ! (edutec)", Anthologie Autres territoires, Biennale en Val-de-Marne / Farrago, 2003 - Un composte, L’Attente, 2002 - Chapelle & Discrétion (sonate de chambre), Patin & Couffin, 2002 - Sortes scories, coll. "Week-end", L’Attente, 2000