Sélectionner une page

Vrac conversations

par Claude Favre

Couverture d’ouvrage : Vrac conversations
Fiche technique :Prix: 8,00 €
ISBN : 978-2-36242-038-2
Taille : 14,50 x 21,00 cm
Pages : 52

Fiction de réalités

Vrac conversations est une fiction de réalités. Celles offertes par les lectures, par les textes, par les personnages. Les mots cargo sont écrits à la vitesse du temps vécu, imaginé, temps des lectures d’avant, de loin parfois, qui vaquent en tête de souvenirs, de ces conversations qui dépassent l’entendement. En hommage. Sans repentirs. D’allant. Merci.

Parution :
Thématiques :
Extrait :

&

_Moteur à plusieurs ratés

_Bartleby disais-je n’ homme de lettres obstinément tantinet ailleurs le nez sur les veines de la pluie mais j’apprends d’Andrew Zawacki vous le connaissez tout de même précis dehors là dedans ça cogne qu’il aurait écrit des carnets à les lire allez Que le corps accueille / son Fragment en Ami à lire battre les sangs provoquant zou

_Badigoinces qui engendrent et pas que le p’tit Bob des noms propres on voudrait que ça dise et ça toujours fabuleux mais commun aussi il suffit que nous tout à la fois tandis que par goût des contrastes et concessions acquiescant aux situations sans lesquelles il n’y a pas de chute nous lisions rétifs récalcitrants gauchissant le mors en bouche

_Et je vois bien quand il se tape la bouteille avec Don Quichotte Lowry note les ondes de choc pour n’en conclure rien

Critiques :Sébastien Écorce dans Poezibao a écrit:

Claude Favre nous propose une épreuve de pensée. Une épreuve de force, douce et vitale. Dans le cadre des éditions de l’attente, un recueil de notes s’intitulant : vrac conversations. On pourra y déceler et y vivre tout au long, un carnet ouvert, un ensemble de petites partitions à moduler (notations), esquisse de termes, échelles de traversées de nature à façonner toute une topologie de lecture, ou de l’espace à lire, ou dé-lire, que l’on approchera avec un régime de vitesse tout particulier (…)

Aïnhoa Jean-Calmettes dans Mouvement.net a écrit:

La confusion des élocutions pêle-mêle contamine bientôt le langage. « & ayant perdu la raison tout est permis » dira la narratrice en introduction. Toutes les licences, tous les flottements et autres contorsions des sens. Aucun point, aucune virgule. L’absence de ponctuation accentue les doutes du signifié. Où s’arrêter ? Quel nom définit l’autre ? Claude Favre s’amuse des fonctions grammaticales, chaque mot pouvant jouer, tour à tour le rôle de nom, d’adjectif ou de verbe.


À propos de l’auteur

Lectures / performances, écrites ou non, seule ou avec des musiciens, danseurs, cavaliers... de ses textes, ou d'autres. Ateliers de mésécriture, lecture à voix haute, musique et voix avec Dominique Pifarély. Collaboration aux Cahiers Critiques de Poésie du cipM.

Bibliographie

A.R.N., agencement répétitif névralgique_voyou, éditions de la Revue des Ressources (ERR), 2014 • Vrac conversations, L’Attente, 2013 • Métiers de bouche, ijkl, Ink, 2013Autopsies, CD avec Nicolas Dick, label Micr0lab, 2011 • Interdiction absolue de toucher les filles même tombées à terre, avec Éric Pessan, Cousu main, 2011 • Sang.S, encres de Jacky Essirard, Atelier de Villemorge, 2008 • L'atelier du pneu, IdP éditions, 2007