Sélectionner une page

Contes liquides

par Jaime Montestrela

Couverture d’ouvrage : Contes liquides
Fiche technique :Prix (Français): 12,00 €
ISBN : 978-2-36242-024-5
Taille : 14,00 x 18,00 cm
Pages : 104

Perles philosophiques
(Préfacé par Hervé Le Tellier, postface de Jacques Vallet. Avec un dessin de Fernando Puig Rosado en ouverture.)
GRAND PRIX DE L'HUMOUR NOIR Xavier Forneret 2013

Les Contes liquides c’est une boîte de chocolats, tous ont l’air bons, légers, délicieux, fondants en bouche. Ils le sont, j’ajoute qu’ils sont surtout très drôles. Oui ces Contes liquides appartiennent à cette caste si précieuse des livres qui vous font rire tout seul à haute voix même quand vous les lisez tout bas. (Lucas Fournier, France Culture, Des papous dans la tête, 09 septembre 2012)

Parution :
Traducteurs :
Thématiques :
Extrait :

Le 13 mai 1965, le conseil municipal de Pine Gulch (Utah, 32 145 hab.) décida d’expulser de la langue tout vocable afférant à la sexualité. Très vite, on interdit des mots innocents (de kangourou à nuage), soupçonnés de remplacer les mots bannis. Puis, le silence lui-même devint suspect. Aujourd’hui encore, mieux vaut éviter Pine Gulch et plutôt passer par Bear Woods, en prenant la SR 204.

(conte n°9, à J.T.*)

* Sans doute Jean Tardieu.

#

1034 expériences officielles de télékinésie (déplacement d’un objet par la seule force de la pensée) menées en 1958 dans les laboratoires souterrains de Novossibirsk (Union Soviétique) sous la direction du Pr. Boris Nicolaïef Bloudjine ont prouvé de manière substantielle que les doigts étaient finalement très efficaces pour déplacer une allumette.

(conte n°14)

#

LIRE PLUS

Depuis que toute vie s’est éteinte sur la planète X34, à la suite d’incessantes guerres de religions, elle n’est plus peuplée que par des dieux dont le nombre est difficilement quantifiable. Ceux-ci, incapables depuis longtemps de la moindre création, passent le temps en jouant aux dés.

(conte n°173)

REGROUPER
Critiques :Emmanuelle Debur dans Contes liquides a écrit:

« Contes liquides » à siroter
Hervé Le Tellier, écrivain français, figure oulipienne, a exhumé Jaime Montestrela, auteur portugais du XXe siècle, et traduit 80 de ses textes (plus de 1 000 au total) aux éditions de l’Attente. Une sorte de malle aux récits devenue folle : strip-teases inversés, contrées aux cinq sexes, fourmis télépathes s’y catapultent et se dégustent à la manière de gourmandises philosophiques. (…)
(Sud Ouest, 29/09/2013

Philippe Lançon dans Libération a écrit:

En 1968, dans un deux-pièces de Belleville, un écrivain portugais méconnu de 43 ans écrit des contes brefs, à mi-pente entre les Nouvelles en trois lignes de Félix Fénéon et les Crimes exemplaires de Max Aub.

FrenchPeterPan dans FrenchPeterPan a écrit:

On lit ces contes avec grand intérêt et le sourire aux lèvres

Michel Sanche- librairie Libellis dans Le Choix des Libraires.com a écrit:

Des contes brefs de quelques lignes, un petit bijou d'humour, à savourer avec modération, pour faire durer le plaisir.


À propos de l’auteur

Jaime Montestrela est un écrivain qu'Hervé Le Tellier dit avoir découvert et dont il aurait traduit une partie des nouvelles.
Il est censé être un poète portugais, né à Lisbonne le 12 juin 1925. A 19 ans, il part à Paris pendant cinq ans, avant de rentrer à Lisbonne où il travaille comme psychiatre. Montestrela milite à cette époque pendant quelques mois au parti communiste portugais clandestin. En septembre 1950, il publie clandestinement Prisão, avant d’être arrêté par la PIDE (police internationale et de sûreté de l'État) ; il est emprisonné et torturé.
Montestrela s’exile à Rio de Janeiro en 1951. En 1956, paraît son roman Nihil obstat, puis Cidade de lama en 1959. Il s’exile définitivement en France en 1965. Il commence la rédaction des Contos aquosos lors des mouvements de mai 68. Il s’éteint finalement à Paris, le 8 novembre 1975.

Contes liquides, traduits par Hervé Le Tellier des Contos aquosos, a reçu en 2013 le grand prix de l'Humour noir Xavier Forneret.

- Contes liquides, traduit du portugais par Hervé Le Tellier, L'Attente, 2012
- Cidade de lama, 1962
- Prisão, 1950