Sélectionner une page

Conversation avec les plis

par Marie Rousset

Couverture d’ouvrage : Conversation avec les plis
Fiche technique :Prix: 12,00 €
ISBN : 978-2-36242-041-2
Taille : 14,00 x 18,00 cm
Pages : 84

Puzzle en chantier

Conversation avec les plis détaille une histoire de l’étendue quotidienne et questionne nos accoutumances. Marie Rousset manipule un jeu de puzzle tissé en miroir du langage. Elle pointe l’inattendu. Doutes et évidences défilent à la vitesse obligée du présent.

Parution :
Thématiques :
Extrait :

Puzzle en chantier

Première figure
extraite d’un puzzle au nombre de pièces inconnu.

Excavations. Déblaiements.
J’allège le cahier des charges. Je repère puis je vise les failles qui me conduiront aux caves où sont enfermés des regards dans un affouillement souterrain. Prunelles aplaties vers le bas. Paupières comprimées sous les menus quelconques d’un ordinaire non familier.
C’est par une pluralité d’approches de l’espace immédiat que je viens interroger les flottements rétiniens au fond desquels s’emmêlent le CAC 40, la population Rom et le prix des fruits.
Au milieu de cette inquiétante profusion, le regard, impatient, traverse lentement des intervalles patients.

LIRE PLUS

(1)
L’œil, contraint à déshabiter ses certitudes, vient tout naturellement habiter ses ignorances. Il assemble fièrement ses arrière-pensées. Il butine l’audace de quelques têtes bien relevées. Enfin, il n’ignore pas que la vue est une affiche écrite en brut et en élémentaire.

Aux pieds, de bonnes chaussures de sécurité
et une embarrassante réserve à visiter.

Deux faims ressemblantes se sont réunies pour réclamer un grand débarbouillage. Ces deux appétits de gloutonne s’avèrent inextinguibles malgré l’accumulation des ingestions constatées. Il me serait si doux de combler cette voracité ou tout au moins de l’apaiser. Le fait qu’elles cohabitent dans l’unique asile d’une même enveloppe leur fait réaliser une économie substantielle d’énergie et, actuellement, ceci est loin d’être négligeable.

REGROUPER
Critiques :Anne Malaprade dans Poezibao a écrit:

Écrire comme on s’attaque à un puzzle d’au moins soixante-douze pièces dont on ne saura jamais combien de formes exactement ciselées il peut contenir, quel paysage intérieur il entend révéler, quelle intrigue il dénoue par la représentation. Un puzzle in(dé)fini, qui dessine l’autoportrait lui-même fracturé d’une femme éprise, d’une femme aux prises avec les plis extérieurs et intimes : pliures, pliages, plissements, pliures, replis, dépliants. Chaque mini bloc de prose, ou de vers (ils sont plus rares), est numéroté et fonctionne comme la pièce d’un jeu perplexe qui a commencé bien avant ce livre-ci et qui ne s’achèvera qu’avec la fin de la parole, pli suprême d’un son courbé par le sens. Marie Rousset conçoit l’écriture comme un exercice ludique qui emprunte au chantier, à l’exploration, au forage. Attention, travaux ! (…)

Elsa Gribinski dans Junkpage a écrit:

Le livre veut explorer l’immédiat et ses points d’image, la continuité des accoutumances et des accommodements dans l’accumulation hermétique du quotidien, espionner le « vaste présent » enfoui dans les replis des placards qui font bibliothèques, où chaque livre fut acheté pour répondre à une question. À l’opposé de Marie Borel, mais l’obsession est peut-être la même, Marie Rousset pratique donc l’« arrêt mobile ».


À propos de l’auteur

Marie Rousset est née en 1954, à Clermont-Ferrand où elle vit et travaille. En 1988, elle se forme en tant qu'éducatrice spécialisée. L'année suivante, elle part vivre et travailler en Angleterre jusqu'en 1990. En 1996, elle intègre l'association L'Offre Spéciale", avec Emmanuelle Pireyre (écrivain) et Olivier Bosson (cinéaste). Membre depuis d’un groupe de réflexion sur la littérature et la poésie, elle anime des ateliers de découverte de la poésie contemporaine, à destination de jeunes autistes, des jeunes des centres de détention et à destination également des collèges et lycées. Par ailleurs elle est une des rédactrices de CCP (Cahier Critique de Poésie - Marseille), et participe à des salons du livre et à des lectures publiques. Elle décrit ainsi son entrée en écriture : "Largement incompétente avec le lexique usuel, lorsque j'étais enfant le langage des adultes me déconcertait. L'écriture, tout naturellement est venue accompagner mes premières défaites d'enfance".
Avec la complicité du bassiste André Brousset-Pierris, un dialogue s'est crée entre ses textes et la musique. De ce travail est né un CD en 2003. Marie Rousset est par ailleurs, comédienne dans les films de l'artiste réalisateur-performeur Olivier Bosson,  L’Entretien à la machine (2003), Compétent dans sa branche (Prod. Le Fresnoy, éditions è®e, 2004), Le 17 à 17 h (2007)...

Bibliographie

Conversation avec les plis, L'Attente, 2013 • Vibration des silences, Le Frau, 2012 • Bobcat, Color Gang, 2010 • Petit f n’est pas grand F, L'Attente, 2010 • L’ordinaire d’un imagidé, L'Attente, 2006 • petit balai, L'Attente, 2005 • , peut-être, L'Attente, 2002 • Vingt poussières, L’Escalier de poche, 1997 (épuisé) /// En revue • "Conversation avec les plis", revue Ligne 13, n°1 « Tirer un trait », 2010